L’association

L'A-Graf regroupe des chercheurs et des praticiens ayant pour objectif de contribuer au développement et à la diffusion des recherches, pratiques et débats relatifs à l’autoformation.
CONTACT : infos@a-graf.org

Pour tout savoir sur l’association, son fonctionnement, son historique et ses membres.

une définition

"L'autoformation est un processus autonomisant de mise en forme de soi, centré sur la personne ou le groupe, étayé sur le collectif. Ce processus conjugue appropriation de savoirs, modes divers d'apprentissages, construction de sens et transformation de soi. Il se développe dans l'ensemble des pratiques sociales et tout au long de la vie."
Le Manifeste du Graf

Une autoformation interactive et participative

Essai d’Yvette Moulin

En préambule à nos propos, il apparaît important de définir l’autoformation comme l’un des processus de notre construction identitaire, favorisant une certaine émancipation par rapport aux normes morales, sociales, culturelles intégrées tout au long de notre vie de façon formelle ou informelle, à travers diverses formes d’apprentissage. Nous aurons à cœur de montrer que cette autoformation ne peut se concevoir sans une dépendance envers les institutions qui favorisent, ou freinent, l’autoréalisation de chacun. Pour ce faire, nous nous appuierons sur la perspective interactionniste (Goffman[1], De Queiroz et Ziotkowski[2]) qui nous a montré comment les normes sociales (systèmes de rôles et d’attentes) sont vécues, construites, interprétées et reproduites par les individus au cours de leurs interactions quotidiennes.

Lire la suite : art_YM


[1] GOFFMAN E. Le sens commun, les rites d’interaction, Paris, Éditions De minuit, 1974.

[2] DE QUEIROZ J.M. et ZIOTKOWSKI M. L’interactionnisme symbolique, Rennes, PUR 1997.

Commentaires terminés.