L’association

L'A-Graf regroupe des chercheurs et des praticiens ayant pour objectif de contribuer au développement et à la diffusion des recherches, pratiques et débats relatifs à l’autoformation.
CONTACT : infos@a-graf.org

Pour tout savoir sur l’association, son fonctionnement, son historique et ses membres.

une définition

"L'autoformation est un processus autonomisant de mise en forme de soi, centré sur la personne ou le groupe, étayé sur le collectif. Ce processus conjugue appropriation de savoirs, modes divers d'apprentissages, construction de sens et transformation de soi. Il se développe dans l'ensemble des pratiques sociales et tout au long de la vie."
Le Manifeste du Graf

Réflexivité et pratique professionnelle

Éducation permanente, N° 196, septembre 2013, 200 p.

La thématique « réflexivité et pratique professionnelle » constitue le premier volet d’un ensemble de trois dossiers successifs d’Éducation permanente qui aborderont, sous des angles différents (réflexivité, travail et délibération), la notion d’expérience, ses modalités de construction et ses usages dans le champ de la formation des adultes.

Les liens entre réflexivité et expérience ne sont évidemment pas nouveaux ; ils ont déjà été explorés, notamment par Schön, mais avant lui par Desroche, Chombart de Lauwe, Dominicé… avec diverses méthodes destinées à permettre à l’individu « une reconquête de soi », en le révélant à lui-même par un travail de paroles qui ouvre au dialogue avec autrui. Ces démarches réflexives incitent le sujet à prendre sa propre action comme objet de réflexion pour l’amener à la connaissance de soi et des autres.

Si ces pratiques langagières contribuent à transformer le sujet, elles ne manquent pas de questionner les usages qui peuvent en être faits en formation : quelle place faire aux savoirs et aux formateurs s’il suffit d’un retour réflexif pour apprendre ? Ce retour sur soi ne peut-il pas être l’objet d’une « illusion biographique » qui tendrait à présenter sa vie comme un récit pour produire « une création artificielle de sens ? » Quand, comment à quelles conditions ce travail réflexif se produit-il ?

Ce dossier propose un regard nouveau sur les usages et les fonctions de la réflexivité dans le champ de la formation, de la recherche et du travail. A partir de points de vue théoriques et épistémologiques différents, tous les articles retenus s’attachent à porter attention aux usages de la réflexivité pour la formation des sujets mais ouvrent également leurs champs d’investigation aux conséquences de ces approches réflexives sur les collectifs professionnels, et plus globalement sur les transformations du travail.

Deux articles parmi 13 :

Les réflexions sur les pratiques au cœur du tournant réflexif, Gaston Pineau

Cet article publié sous une forme un peu différente dans Pratiques réflexives en formation (Guillaumin, Pesce et Denoyel, 2009) reprend l’essentiel d’une communication de Gaston Pineau à la faculté des sciences humaines et d’éducation de l’université Diego Portalis (Santiago du Chili) en 2007. Dans une première partie, G. Pineau situe historiquement l’ampleur de ce tournant réflexif. En se référant à D.-A. Schön, il montre qu’il s’agit d’une ampleur paradigmatique. Le tournant fait passer du paradigme de la science appliquée à celui du praticien réflexif. Ce passage est un tournant épistémologique long et laborieux, à négocier, avec des grandes joies mais aussi des tourments. Il entraîne un changement d’objet, de sujets et de posture réflexive presque révolutionnaire : ce n’est plus la science avec ses théories, ses lois et ses modèles qui est à réfléchir pour l’appliquer, mais l’inverse, la pratique non scientifique, avec ses contraintes, ses aléas, ses limites, son subjectivisme. Révolution copernicienne pour les écoles modernes de réflexion scientifique classique, ce tournant fait passer d’un paradigme positiviste, scientiste ou idéaliste, opposant pratique et théorie, action et réflexion, à un paradigme en construction travaillant leur articulation.

La démarche portfolio entre inventaire des expériences et pratiques réflexives, Hervé Breton

L’article porte sur l’étude des activités réflexives conduites dans le portfolio, à partir d’une approche dite de l’explicitation biographique. Il distingue dans les démarches de portfolio, les pratiques d’inventaire des pratiques réflexives. A partir d’une enquête par carnet de bord auprès d’étudiants inscrits en master 2, les effets transformateurs de la démarche sont présentés en trois axes : la structuration de repères la conduite de la démarche portfolio, l’évolution des perspectives professionnelles, et le développement des capacités réflexives.


La notion d’expérience était le thème d’un livre produit par des membres du groupe de recherche sur l’autoformation :

Bézille H., Courtois B., (dir.), Penser la relation Expérience–Formation, Lyon, Chronique sociale, 2006

 

Commentaires terminés.