L’association

L'A-Graf regroupe des chercheurs et des praticiens ayant pour objectif de contribuer au développement et à la diffusion des recherches, pratiques et débats relatifs à l’autoformation.
CONTACT : infos@a-graf.org

Pour tout savoir sur l’association, son fonctionnement, son historique et ses membres.

une définition

"L'autoformation est un processus autonomisant de mise en forme de soi, centré sur la personne ou le groupe, étayé sur le collectif. Ce processus conjugue appropriation de savoirs, modes divers d'apprentissages, construction de sens et transformation de soi. Il se développe dans l'ensemble des pratiques sociales et tout au long de la vie."
Le Manifeste du Graf

Journée de réflexion : L’EMANCIPATION INTELLECTUELLE

Comment la re-penser ? Comment faire pour « se déprendre» de ce qui
crée l’empêchement ? Quels liens avec l’autoformation ? 

Jeudi 19 juin 2014 de 9h30 à 17h30

Cnam, Salle des conseils, 37.1.49,
2 rue Conté, 75003 – PARIS
(station de métro : Arts et métiers)

Journée de réflexion collective organisée par Martine Morisse, membre du GRAF (groupe de
recherche sur l’autoformation), membre du laboratoire experice, Paris 8

La perspective de l’émancipation, rattachée à la période des Lumières et à la Révolution
française, a imprégné les débats sur l’éducation et la pédagogie, notamment par le biais de la
scolarisation obligatoire des enfants de milieux populaires. Dans le champ de l’éducation
populaire, les travaux de Paolo Freire ont constitué une référence forte, visant la
conscientisation des personnes pour sortir de situations d’oppression. Plusieurs philosophes se
sont attachés à donner divers sens à l’émancipation, en récusant les différentes formes de
domination sociale (Foucault notamment). Rancière, dont les travaux ont motivé l’intitulé de
cette journée, exposera, quant à lui, les principes même à partir desquels penser une
émancipation intellectuelle. C’est dans la continuité de ces travaux que s’inscrira notre
réflexion.
Au cours de la journée, l’émancipation intellectuelle sera interrogée autour de questions
pédagogiques, articulée à des concepts comme : la confiance, l’éthique, l’autonomie,
l’autorité. Dans son déroulement, alterneront des temps d’exposés et de débats entre
intervenants et participants, et entre participants. 

Organisation de la journée

9h30Présentation de la journée, articulée aux journées précédentes 

9h45 -11h Qu’est-ce que l’émancipation intellectuelle ? Emergence d’un questionnement
collectif Quelques pistes de réflexion, à partir des travaux de Foucault, de chercheurs de l’école de
Francfort, de Rancière (par Jacqueline Descarpentries, Marc Derycke, Martine Morisse) :

- En quoi ces approches théoriques animent t-elles nos travaux actuels de recherche ?
- Quels liens faisons nous entre émancipation intellectuelle et autoformation ?

11h15-13h00 Table ronde : Comment re-penser l’émancipation autour de questions
pédagogiques ?
- Confiance et émancipation : régime(s), processus, événement(s), Laurence Cornu
(philosophe, université de Tours)
- Le dilemme de l’éducation morale, entre Institution et Sécession : une éthique
métamorphique est-elle possible ? Didier Moreau (philosophe, université de paris 8).

13h-14h30 déjeuner au restaurant du CNAM

14h30-16h15 Table ronde suite : Comment re-penser l’émancipation autour de questions
pédagogiques ?
- L’autonomisation et l’émancipation, Marie-José Barbot (professeur en français langue
étrangère, université de Lille 3).
- Autorité et émancipation : du public à l’intime et retour, Marc Derycke (professeur en
sciences de l’éducation, université de Saint-Etienne).

16h30-17h30 Réflexion collective : Quels liens pouvons nous faire entre émancipation
intellectuelle et autoformation ?

Retour sur les trois journées d’études :
- Comment notre réflexion sur l’émancipation a t-elle évolué ?
- L’émancipation présuppose l’autoformation : ne la déborde t-elle pas ? Si oui, de
quelle façon ? Comment conjuguer autoformation et émancipation

Commentaires terminés.