L’association

L'A-Graf regroupe des chercheurs et des praticiens ayant pour objectif de contribuer au développement et à la diffusion des recherches, pratiques et débats relatifs à l’autoformation.
CONTACT : infos@a-graf.org

Pour tout savoir sur l’association, son fonctionnement, son historique et ses membres.

une définition

"L'autoformation est un processus autonomisant de mise en forme de soi, centré sur la personne ou le groupe, étayé sur le collectif. Ce processus conjugue appropriation de savoirs, modes divers d'apprentissages, construction de sens et transformation de soi. Il se développe dans l'ensemble des pratiques sociales et tout au long de la vie."
Le Manifeste du Graf

Education et violences

Rémi Casanova et Sébastien Pesce (éds.), La Violence en Institution Situations Critiques et Significations, Presses Universitaires de Rennes, 2015

avec les contributions de : Miriam Abramovay, Pierre Delion, Béatrice Fracchiolla, Marie-Laure Gamet, David Le Breton, Claudine Moïse, Jacques Pain, Pierre Périer, Eirick Prairat, Christina Romain, Stéphanie Rubi.

Les débats sur la violence en institution se multiplient, en entretenant deux mythes. Le premier résulte d’une psychologisation à outrance de la violence qui réduit l’analyse des causes à la responsabilité individuelle. Le second décrit les institutions comme des entités stables et durables : elles auraient ainsi parfaitement fonctionné de toute éternité, jusqu’à ce que le dérèglement de la société les transforme en victimes impuissantes de violences dont elles ne sont jamais la cause.

Cet ouvrage propose de déconstruire ces deux représentations, en développant une analyse situationnelle d’une violence pensée comme un effet de contexte par lequel les agencements entre sujets, organisations et valeurs viennent se heurter… des « rencontres ratées » que l’on peut prévenir si l’on repense l’institution comme un environnement symbolique complexe, au sein duquel les significations jouent un rôle déterminant.

Dix contributions éclairent cette problématique en explorant le champ scolaire, les violences sexuelles, les massacres scolaires, les usages du courrier électronique, mais aussi les questions de la déontologie enseignante et de la violence originelle, les mythes fondateurs des institutions et la figure du bouc émissaire.

Sommaire

Sébastien Pesce
Introduction : La « violence en institution » comme effet de sens en contexte…vers une responsabilité assumée du sujet collectif

Pierre Delion
Enfant, violence et institution

Rémi Casanova
Le bouc émissaire en institution, retour sur un phénomène inévitable ?

Miriam Abramovay et Jacques Pain
L’école et ses violences : le parallèle France-Brésil

Sébastien Pesce
Significations de la violence, violence des significations : violence sémiotique dans l’espace scolaire

Pierre Périer
Classes populaires et violence de l’institution scolaire

Stéphanie Rubi
Le mauvais genre des désordres scolaires : des adolescentes « violentes »

Eirick Prairat
Les institutions à l’heure déontologique. Consistance éducative et cohérence collective

Claudine Moïse et Marie-Laure Gamet
Parler de sexualité et violence institutionnelle

Béatrice Fracchiolla et Christina Romain
Montée en tension et usages du courriel universitaire

David Le Breton
Les adolescents tueurs scolaires

Rémi Casanova
Conclusion : Les violences institutionnelles, des violences en institution aux violences de l’institution… et inversement

Bon de commande » 

Page de l’éditeur »

 

On peut consulter sur ce sujet :

Apprendre la Paix par des pairs-médiateurs

Gestion de la violence à l’école
L’école: changer de cap, novembre 2013. La médiation par les pairs et le harcèlement entre élèves.

Commentaires terminés.