L’association

L'A-Graf regroupe des chercheurs et des praticiens ayant pour objectif de contribuer au développement et à la diffusion des recherches, pratiques et débats relatifs à l’autoformation.
CONTACT : infos@a-graf.org

Pour tout savoir sur l’association, son fonctionnement, son historique et ses membres.

une définition

"L'autoformation est un processus autonomisant de mise en forme de soi, centré sur la personne ou le groupe, étayé sur le collectif. Ce processus conjugue appropriation de savoirs, modes divers d'apprentissages, construction de sens et transformation de soi. Il se développe dans l'ensemble des pratiques sociales et tout au long de la vie."
Le Manifeste du Graf

Symposium GRAF de Plougrescant 2015

Une première… qui appelle les suivants
Trois maîtres-mots pour qualifier notre symposium de Plougrescant 2015 : l’intensité et la qualité de la production, la convivialité.

La convivialité, pour commencer. Sous nos yeux, la marée, jouant des rochers en offrant un paysage sans cesse en mouvement dans cette côte déchiquetée, en complicité avec un ciel variant ses lumières pour le plus grand bonheur des verts, ocres, bleu turquoise, toutes les variétés du gris au vert profond : ce cadre y était pour qu’elle chose. Mais aussi : l’autogestion des repas (pour un coût modique : 6 € par repas), deux belles soirées d’hospitalité des “gens du lieu”, et surtout le plaisir de la rencontre.

La production, ensuite. Émergeant de nos tours de paroles, la présentation de chacun des participants venant tour à tour éclairer une facette, entreprendre un angle nouveau d’approche, de ce continent de l’autoformation.

Diversité, variété, pluralité : elles tiennent au moment du parcours…

Nous avons même bénéficié de la présence et de la participation d’Isabelle, extérieure au monde universitaire, de la recherche, et de l’autoformation, qui nous a fait un retour sur la bienveillance qui présidait à nos travaux, au risque d’estomper des dimensions conflictuelles, qui peuvent aussi être créatives.

Cette profusion de matériaux et de construction paradigmatiques mêlés à des parcours de vie personnels et professionnels, trop vite esquissés ici, pose tout naturellement la question du comment le travailler et le valoriser.

La réponse est celle de la constitution de la « Somme du symposium de Plougrescant », qui sera ainsi initiée par sa première année : celle de 2015. Cette somme reprendra l’ensemble du contenu des présentations et des échanges (pour cette première année, nous avons raté l’enregistrement audio, les prises de note systématiques par Clarisse et leur correction et amendement par leurs auteurs y suppléeront), et sera éditée sous format numérique et papier comme document de travail à l’ensemble des participants, des membres du Graf non-­‐ participants et à tous les chercheurs et acteurs de l’autoformation.

 

Ce qui s’est initié-­là est aussi une réponse à la question qui se voulait être celle du colloque : « où en est l’autoformation et le Graf ? ». Cher lecteur, pour le premier terme de l’interrogation, à vous de tirer les conclusions de cette présentation très restrictive plus haut. Quant à la deuxième, nos travaux sont une réponse en acte : le GRAF apparaît comme un réseau de reconnaissance réciproque, de mutualisation et de mise en visibilité de ce travail de labour entrepris autour de ce mot clé d’« Autoformation » qui concentre un mode de pensée et d’agir dans le creuset d’un nouveau paradigme. L’institution et ses laboratoires de recherche institués se montrent incapables ou limités à accompagner ces émergences. Sans s’y couper, parce que une telle exploration souterraine ne saurait se priver des prises d’air de ce monde institué pour ne pas risquer l’étouffement, ce travail a besoin d’un espace à l’abri des jeux, des concurrences, des règles et des critères de valorisation de la recherche, en cohérence avec le paradigme de l’autoformation.

La conclusion découle alors naturellement : le Symposium de Plougrescant 2015 est le premier d’autres symposium, à Plougrescant (les participants de ce premier cru n’en démordent pas), chaque année, à la Pentecôte (pour être fidèle à nos rites) et fera, chaque année, l’objet de l’édition d’une Somme.

Il constituera le moment-­clé du travail du Graf en rythmant son année et en donnant sens et contenu aux diverses manifestations entreprises par l’A-­‐Graf (comme l’organisation de journées : l’une d’elles a été envisagée sur le thème “Éducation et Spiritualité”) et par ses membres, individuellement et collectivement, dans leurs projets, leurs actions, leur recherche.

André MOISAN
Le 27 Mai 2015

Bilan du symposium GRAF 2015

Commentaires terminés.