L’association

L'A-Graf regroupe des chercheurs et des praticiens ayant pour objectif de contribuer au développement et à la diffusion des recherches, pratiques et débats relatifs à l’autoformation.
CONTACT : infos@a-graf.org

Pour tout savoir sur l’association, son fonctionnement, son historique et ses membres.

une définition

"L'autoformation est un processus autonomisant de mise en forme de soi, centré sur la personne ou le groupe, étayé sur le collectif. Ce processus conjugue appropriation de savoirs, modes divers d'apprentissages, construction de sens et transformation de soi. Il se développe dans l'ensemble des pratiques sociales et tout au long de la vie."
Le Manifeste du Graf

Le roman d’un chercheur, L’harmattan, 2015

Suivi de Paroles d’accompagnement – Comment penser la recherche en formation (à l’usage des jeunes chercheurs, des étudiants,…)

Mohammed Melyani

Préface André de Peretti
Postface Gaston Pineau
« C’est avec raison – et, cependant, en paradoxe et défi, en « ruse », que Mohammed Melyani a donné à ses propos réflexifs sur sa démarche de « chercheur », le qualificatif surprenant, le paradigme, de «Roman». Sa conduite et ses découvertes s’échelonnent, en effet, suivant des parcours singuliers quoique méthodiques ; mais aussi selon des vagabondages et des escalades, ou des exercices et des co-apprentissages avec des étudiants sur « l’Art de faire », surveillant cependant l’agencement des moments-clefs dans « l’exploration de l’invisible » ! »
(extrait de la préface d’André de Peretti).
Pour l’auteur, ces parcours singuliers s’organisent autour de trois phases : les années d’engagement et des choix fondateurs ; les années d’intégration et de désintégration ; les années de développement et de transformation du sujet, et dans un système de pensée qui s’inscrit dans cinq « cycles de recherches », assujetti à des « dispositifs de formation/transformation » : Se former à/par la recherche. Les chemins et processus de recherches et des rencontres. De l’accompagnement et des rites de passage. Éthique de la pratique. Mémoire et transmission. Pour éclairer son parcours (qui est celui de beaucoup d’étudiants), dont ce Roman est l’un des aboutissements, Mohammed Melyani a choisi de présenter quelques-uns des entretiens menés, il y a quelques années, avec des directeurs de thèses, qui permettent, peut-être, de mieux appréhender ce qui se joue dans la relation duelle directeur-doctorant : René Barbier, Jacky Beillerot, Guy Berger, Bernard Charlot, Françoise Cros, Jean Houssaye, Antoine de la Garanderie, Guy Le Bouëdec, Nicole Mosconi, André de Peretti, Gaston Pineau.
L’AUTEUR
Maître de conférences HDR en sciences de l’éducation à l’université de Picardie Jules-Verne, spécialiste en politiques éducatives et en planification, responsable d’un Master Pro II international sur la planification et la gestion des projets et politiques de l’éducation dans le monde, Mohammed Melyani développe, depuis une quinzaine d’années, des travaux empiriques sur la formation par la recherche, les stratégies formatrices, les apprentissages hors école, l’éducation interculturelle et l’ingénierie du lien social.
EXTRAITS


« À travers et au-delà les savoirs universitaires disciplinaires qui encadrent de façon prégnantes les recherches universitaires ordinaires, se développent aux frontières institutionnelles, plus ou moins souterrainement, à travers et au-delà des épreuves, des recherches existentielles nouvelles qu’il urge de mettre en culture. Les recherches-formations avec la biodiversité infinie des histoires de vie sont de celles-là. Elles visent à construire du sens à partir de l’existence. Elles s’inscrivent dans une tradition millénaire anthropoformative de « gai savoir » de l’amour de la vie, du savoir qui ne soit pas triste et attristant, mais joyeux et emballant. Ce bildung-roman interculturel de formation par et à la recherche, aux frontières des institutions, de la vie professionnelle et de la vie courante, en actualise une piste interculturelle inédite et précieuse. » (Extrait de la postface de G. Pineau)
Il nous invite « à explorer les mosaïques, anciennes ou à rénover, selon lesquelles ont été mis en rapport des savoirs, des savoir-faire, mais aussi des savoir-devenir, mais encore des considérations éthiques autant qu’esthétiques, ainsi que des données empiriques, pragmatiques : à concilier et à appuyer herméneutiquement autant qu’ingénieriquement ! ». Ce Roman « nous incline à la pratique d’une « Pensée Holistique », pourtant différenciée : car doit être respecté, pour chacun des chercheurs en formation, le choix propre des « thèmes liés à leurs projets transformationnels… et « si nous v oyons justement reliés, entre autres, Socrate, Platon, Aristote, mais aussi Machiavel et Leibniz, mais encore, Edgar Morin, Philippe Meirieu, Paul Ricœur, nous sommes bel et bien alertés par l’auteur, en souci de « voir ailleurs » : son roman pétille de proverbes arabes et chinois, de Lao-Tseu et de « Soufis » musulmans. Et ces rencontres romanesques appellent d’autres rencontres ! » (Extraits de la préface d’A. de Peretti).

Commentaires terminés.