L’association

L'A-Graf regroupe des chercheurs et des praticiens ayant pour objectif de contribuer au développement et à la diffusion des recherches, pratiques et débats relatifs à l’autoformation.
CONTACT : infos@a-graf.org

Pour tout savoir sur l’association, son fonctionnement, son historique et ses membres.

une définition

"L'autoformation est un processus autonomisant de mise en forme de soi, centré sur la personne ou le groupe, étayé sur le collectif. Ce processus conjugue appropriation de savoirs, modes divers d'apprentissages, construction de sens et transformation de soi. Il se développe dans l'ensemble des pratiques sociales et tout au long de la vie."
Le Manifeste du Graf

Éducation Environnement Écocitoyenneté : repères contemporains

Coordonné par Lucie Sauvé, Isabel Orellana, Carine Villemagne et Barbara Bader

Presses Universitaires du Québec, 2017

Si au cours des 40 dernières années le champ de l’éducation relative à l’environnement s’est largement déployé, la nature des enjeux socioécologiques actuels appelle à un nouvel examen des assises de ce champ et à l’explicitation des courants qui émergent.
Cet ouvrage offre donc une mise à jour de plusieurs fondements de l’action éducative en matière d’environnement. Au fil des chapitres, les auteurs proposent un « patrimoine » de repères contemporains pour inspirer et fonder une telle action, c’est-à-dire toute forme d’éducation ayant trait au rapport personnel et social au milieu de vie : l’éducation à la nature, à la conservation, à la santé environnementale, au développement durable, etc.
Ces repères sauront rejoindre les enseignants en formation initiale et continue, de même que toutes les personnes qui oeuvrent dans les domaines de la formation, de l’éducation spécialisée, de l’animation, de l’interprétation, de la médiation ou de la communication. Ils pourront nourrir leur réflexion éducative, donner plus de signification et de pertinence encore à leur pratique et inspirer ces professionnels afin de mieux arrimer leur travail pédagogique aux enjeux et aux défis actuels d’ordres socioécologique, épistémologique, éthique, politique et autres.

CHAPITRE 1. Identité et engagement en éducation relative à l’environnement : s’y engager avec prudence Thomas Berryman

CHAPITRE 2. Exploration de l’écoformation humaine avec les quatre éléments : air, eau, terre et feu Gaston Pineau et Pascal Galvani

CHAPITRE 3. Enjeux du Vert en Noir et Blanc : racisme environnemental et antiracisme critique en contextes de racialisation
Gina Thésée, Paul R. Carr et Carlo Prévil

CHAPITRE 4. Apports des pédagogies autochtones à l’apprentissage de l’écocitoyenneté Natasha Blanchet-Cohen

CHAPITRE 5. Engagement écocitoyen, engagement scolaire et rapport aux savoirs : renforcer la confiance des jeunes en leur capacité à changer les choses Barbara Bader, Geneviève Therriault et Émilie Morin

CHAPITRE 6. Justice environnementale et écocitoyenneté : enjeux pour l’action éducative Nayla Naoufal

CHAPITRE 7. Expérience de délibération et apprentissage écocitoyen Laurence Brière

CHAPITRE 8. Territoire et territorialité : quelles « prises » pour l’éducation relative à l’environnement ? Jérôme Lafitte

CHAPITRE 9. Éducation relative à l’environnement des adultes : observations théoriques et pratiques Carine Villemagne

CHAPITRE 10. Compétences citoyennes pour des communautés écologiquement viables Diane Pruneau, Jackie Kerry et Joanne Langis

CHAPITRE 11. Éducation relative à la consommation : une dimension de l’écocitoyenneté Adolfo Agundez-Rodriguez

CHAPITRE 12. Société éducative et contextes d’éducation non formelle : vers des approches participatives et citoyennes
Anik Meunier et Charlène Bélanger

http://www.puq.ca/catalogue/livres/education-environnement-ecocitoyennete-3109.html

 

DUZERT M., VIVRE ENSEMBLE SON AUTONOMIE

L’Harmattan, septembre 2016

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=51442

Par sa facture et son écriture originales, cet ouvrage réussit le tour de force d’ancrer et de proposer une voie opérationnelle encore très inédite, d’apprentissage social de l’autonomie. Voie paradoxale, subtile, simple et complexe. Elle relève plus d’une dynamique initiatique à inventer ensemble, que d’un enseignement programmatique à réaliser. Dynamique de gestion de discontinuités pour les rendre créatrices, plus que de reproductions conditionnantes. Dans le prolongement de penseurs d’une société postmoderne en évolution permanente, cet ouvrage propose une ingénierie stratégique, ingénieuse et généreuse, pour « s’entre-voir agir dans le flux du monde », ultime boucle d’une autopoïèse à la Varela, par auto-, co- et écoformation conjointes en alternances. Génial ! Il initie une voie pour rendre les ruptures formatrices, utiliser les imprévus et les surprises pour « Vivre ensemble son autonomie ». De quoi se laisser surprendre !
Gaston Pineau professeur en science de l’éducation et en science sociale université de Tours

Film « Le cercle créatif dans l’entreprise « , Autonomie – Commande

 

Dehors – Ces milieux qui nous transforment

Récits éco-biographiques nés d’ateliers d’écriture

Sous la direction de Dominique Cottereau

De l’éducation ou de la formation on a surtout pensé, décrit, exploré la part sociale. Mais on méconnaît ce qu’apporte l’environnement non humain à nos apprentissages et à la construction de nos identités. Cet ouvrage tente d’en lever quelques voiles à partir de récits de vie et d’expériences dans lesquels la part de la nature apparaît prépondérante. Il est le résultat d’un travail d’écriture mené d’abord collectivement au cours d’un stage d’autobiographie environnementale de trois jours vécus dans un petit coin du bocage deux-sévrien, puis d’un lent processus individuel de maturation et de mise en forme des témoignages. Un troisième temps, de retrouvailles et de mise en partage des textes, permit d’en concevoir l’organisation générale et le titre. Notre livre voudrait participer à lever les inconscients écologiques qui dominent notre société contemporaine. Les animaux, les végétaux, les écosystèmes portent une valeur existentielle comme nos vies humaines. Nous sommes liés à eux par une multitude d’interactions. Nous ne pouvons plus le nier. Mettons à la lumière la place qu’ils prennent dans nos êtres-au monde et le sens que nous donnons à la vie en les intégrant à nos gestes d’attention.

Présentation, table des matières et bon de commande : Dehors plaquette promotion

Symposium Graf 2017

Nous aurons donc le plaisir de se retrouver pour notre annuel et traditionnel Symposium de Plougrescant au cours du Week-end de la Pentecôte (du Vendredi 2 Juin au soir au Lundi 6 Juin midi) dans le site enchanteur et inspirant de Pors Scarff à Plougrescant.

Une construction collective de ce symposium, dans ses dimensions tant logistiques que sur le programme, aura lieu lors d’une journée en mars 2017.

 

Apprendre par soi-même aujourd’hui

Les nouvelles modalités de l’autoformation dans la société digitale

Sous la direction de : Marc Nagels et Philippe Carré

Éditions Archives contemporaines, 2016

L’étude qualitative « Apprendre par soi-même aujourd’hui » vise à renouveler les connaissances sur les pratiques d’autoformation, mais aussi à les réinterroger à la lumière de l’usage des ressources numériques. L’autoformation est ici analysée sous trois angles spécifiques : l’environnement, avec l’influence du milieu familial et professionnel ; les ressources et le rapport aux ressources numériques ou sociales mobilisées par l’autoformation ; l’approche cognitive qui met l’accent sur l’organisation cognitive de l’activité d’autoformation et les ressources individuelles d’auto-effcacité. Les résultats présentés renforcent la perspective de l’apprenant devenu particulièrement capable de diriger ses apprentissages, opportuniste dans la gestion des ressources et combinant au service de ses buts les apports des dispositifs formels et informels dans leurs formes les plus récentes.

Extrait, Pascal Cyrot, pp. 18-19

Autoformation : vers une définition renouvelée

Pour comprendre l’autoformation, il faut intégrer les deux aspects propres de cette notion. C’est, en effet, autant le fait d’apprendre par soi-même que de s’enseigner à soi-même. Cela signifie que l’autoformation intègre pleinement ces deux aspects et qu’il est impossible de faire l’économie d’un de ces deux aspects. Dit autrement, c’est autant un processus de formation que d’apprentissage. Cette combinaison de deux profils opposés au sein d’une même personne renvoie à une forme de schizophrénie formative. Métaphoriquement, l’autoformation est à la formation, ce que le cubisme est à la peinture. Comme Picasso réussit à faire rentrer deux profils dans un même portrait sur une toile en deux dimensions [Le fameux portrait de Dora Maar en est une bonne illustration], l’autodidacte ou le s’autoformant regroupe, en une seule personne, le maître et l’élève.

Par ailleurs, l’autoformation est un vocable qui donne une vision archétypique et donc simplifiée du processus de formation/d’apprentissage. De l’autre côté, l’hétéroformation est, elle aussi, un construit scientifique qui simplifie, de manière abusive, la réalité formative. En effet, les pratiques de formation/d’apprentissage se situent, en général, au croisement des deux « genres » avec une mineure et une majeure permettant son classement dans une famille ou une autre. On peut alors considérer qu’un épisode de formation (hétéroformation ou autoformation) résulte de la combinaison de la direction pédagogique (hétéro/auto), de la direction psychologique (hétéro/auto) et de la nature du dispositif (hétéro/auto). Il est alors « aisé » de scorer chacune des composantes.

Direction pédagogique      hétéro    1 — 2 — 3 — 4 — 5 — 6— 7 — 8 — 9 — 10    auto

Direction psychologique    hétéro    1 — 2 — 3 — 4 — 5 — 6— 7 — 8 — 9 — 10    auto

Nature du dispositif          hétéro    1 — 2 — 3 — 4 — 5 — 6— 7 — 8 — 9 — 10    auto

C’est seulement lorsque l’ensemble est majoritairement orienté vers l’« auto » que l’on peut raisonnablement parler d’autoformation.

Finalement, l’autoformation peut prendre de nombreuses formes qui découlent, bien sûr, de la combinaison des composantes ci-dessus, mais également de l’objet d’apprentissage retenu, des ressources formatives utilisées (vie, supports papier, supports audio ou vidéo, supports numériques bruts ou transformés), des médiations humaines directes ou intermédiées mobilisées, de l’intensité de l’apprentissage, de la persévérance et la durée de l’épisode, de l’échec ou de la réussite de la démarche engagée, etc.

Table des matières

Introduction
Marc Nagels et Philippe Carré i

  1. L’ autoformation, aujourd’hui
  2. Autoformation et échange généralisé du savoir
  3. Le cadrage théorique de l’étude
  4. Un contexte d’apprentissage de plus en plus numérique
  5. L’autoformation, ce qui change
  6. Sept chapitres pour rendre compte des évolutions

1 Le poids du contexte familial dans les dispositions à l’autoformation
Nathalie Tingry et Christophe Jeunesse …1

  1. L’émergence d’une typologie d’analyse
  2. L’influence du contexte familial dans les pratiques d’autoformation
  3. Des déclencheurs extérieurs incitant à une attitude d’autoformation
  4. Des origines de l’autoformation inconnues, parfois perçues comme « innées »

Conclusion

2 Autoformation, bibliothèques et numérique. Les sociabilités contemporaines
Pascal Cyrot …13

  1. Autoformation, sociabilités et sociabilités autoformatives
  2. Autoformation : vers une définition renouvelée
  3. Méthodologie
  4. Problématique
  5. Résultats

Conclusion

3 Quelle place pour les médiathèques dans l’autoformation professionnelle ?
Frédérique Gérard …33

  1. Les professionnels interrogés
  2. La médiathèque, une influence minoritaire sur l’autoformation professionnelle
  3. La médiathèque pour la formation, la recherche d’emploi ou le renforcement des « connaissances » professionnelles
  4. Les quatre avantages de la médiathèque
  5. Un nouveau point de vue, celui de la cognition située
  6. Les trois autres environnements qui structurent l’autoformation professionnelle. L’activité professionnelle
  7. L’influence de la vie personnelle et de la formation
  8. Une médiathèque qui faciliterait l’autoformation professionnelle
  9. S’adapter au rythme de l’autoformation professionnelle
  10. Prendre en compte la spécificité des savoirs professionnels
  11. Soutenir l’autoformation sur le plan psychologique

4 Les dynamiques d’autoformation
Philippe Carré …45

  1. Les contenus : l’effet Internet
  2. Le déclenchement : trois scénarios
  3. La motivation à l’autoformation : autodéterminée et hédonique
  4. Le rapport à l’apprentissage
  5. Les dynamiques d’autoformation : entre dispositions et contextes

5 L’auto-efficacité, une ressource personnelle pour s’autoformer
Marc Nagels …65

  1. Auto-efficacité et confiance en soi
  2. L’auto-efficacité
  3. Les TIC et L’auto-efficacité
  4. Méthodologie
  5. Les discours sur la « confiance en soi ». l’auto-efficacité au service de son projet d’autoformation
  6. Une connaissance plus précise de l’auto-efficacité à s’autoformer
  7. La portée opérationnelle des résultats

6 Conduire son autoformation. Réajustements, choix et persévérance
Marc Nagels …81

  1. L’autorégulation, ressource pour une autoformation réussie
  2. La cognition, la métacognition et l’autorégulation
  3. L’autorégulation au sein d’une théorie du sujet
  4. Résultats
  5. Présentation générale des Verbatim
  6. Les stratégies personnelles d’autorégulation
  7. Résoudre les conflits entre la personnalité et les exigences sociales ou environnementales
  8. Les buts autorégulateurs
  9. Le niveau d’engagement dans l’action et les réajustements
  10. Préservation de l’intention d’apprendre
  11. La perception du développement de soi

Conclusion

7 Regards sur l’activité, ou comment descendre vers le cognitif
Sophie Pécaud et Marc Nagels …103

  1. Cadre théorique : la conceptualisation dans l’action 103
  2. Méthode de recueil et d’analyse des données 105
  3. Résultats. Éléments du schème 107
  4. Classes de situations 111
  5. Stratégies individuelles : trois études de cas 112

Conclusion

8 Conclusion. Les nouveaux mondes de l’autoformation
Philippe Carré et Marc Nagels …121

  1. Les pratiques d’autoformation : activité, dispositions, contexte social
  2. « Effet internet » et émergence de la formation « semi-formelle »

Annexes

  1. Note méthodologique
  2. Présentation de la population interviewée
  3. Protocole détaillé d’entretien
  4. Grille de codage des Verbatim
  5. Le panel des trente-six professionnels retenus
  6. Échelle d’auto-efficacité. Autoformation en contexte numérique
  7. Phase d’approfondissement, l’activité autorégulée observée

 

No de l’Education Permanente sur l’apprenance

n°207 – 2016-2 – Autour de l’apprenance

Depuis une dizaine d’années, les travaux sur l’évolution de la formation des adultes font de plus en plus souvent référence à l’apprenance, autour de laquelle se cristallise une nouvelle culture de la formation : le développement permanent des compétences sociales et professionnelles grâce à l’apprentissage tout au long de la vie, ainsi qu’un renversement de perspective qui donne toute sa place au « sujet social apprenant ». L’apprenance réinterroge les conceptions des chercheurs, formateurs, consultants et décideurs, d’un triple point de vue : le rôle de l’individu apprenant ; les approches pédagogiques de facilitation des apprentissages ; les environnements apprenants. Ce dossier d’Education permanente entend contribuer à consolider la notion d’apprenance à partir des réflexions actuelles qui la mobilisent, et susciter un débat scientifique et pédagogique sur ce thème (parution : 3 juin 2016).

L’apprenance : des dispositions aux situations Philippe Carré
Comment apprendre à travailler demain ? Olivier Charbonnier
L’apprenance, une contribution déterminante en organisation Jean-François Roussel
Apprenance et apprentissages infirmiers informels Anne Muller
Apprendre à gérer sa santé Béatrice Vicherat
Apprenance en langues étrangères : la réussite face à la complexité Stephen Scott Brewer
L’apprenance dans la deuxième moitié de la vie Dominique Kern, Françoise Lemaire
Les racines philosophiques de l’apprenance Bernard Alix
Les dispositions à apprendre : perspectives sociologiques Cédric Frétigné
L’apprenance au prisme de l’approche par les capabilités Magali Prost, Solveig Fernagu Oudet
Apprenance, rapport aux sciences et effets de la catégorisation scientifique scolaire Olivier Las Vergnas
Apprendre tout au long de la vie : une question d’agentivité limitée Karen Evans
Généalogie de l’apprenance Maxime Jore
Du sentiment d’efficacité personnelle à l’apprenance Stéphanie Vallée
L’intérêt : état, transition et disposition Nora Yennek, Fabien Fenouillet
L’environnement personnel d’apprentissage : un instrument pour l’apprenance ? Bernard Blandin
Apprentissage en situation de travail et apprenance Sandra Enlart, Frédérique Gérard
Peut-on créer des communautés d’apprentissage ? Denis Cristol
Les réseaux apprenants à la SNCF Thierry Raynard
Plaidoyer pour une mesure de l’apprenance Raphaël Grasset
Les technologies, alliées de l’apprenance ? Christophe Jeunesse, Moïse Déro

revue Inter-Leger (Brésil) : transdisciplinarité

‘ai le plaisir d’annoncer le dernier numéro de la revue Inter-Leger (Brésil) avec un dossier spécial sur la transdisciplinarité !

C’est un très beau numéro coordonné par Thiago Lucena, Josineide Silveira De Oliveira et Maria Da Conceição De Almeida.


Avec des textes de Basarab Nicolescu, Pascal Galvani, Emilio Ciurana et Cécilia Loup, Raúl Motta, Ana Cecilia Espinosa Martínez, José Antonio Serrano Castañeda, Juan Mario Morales Jean Rm, Arturo Ballesteros Leiner, Blanca Fleur Trujillo Reyes, Elsa Lechner, Maria Candida Moraes et romildo d’Albuquerque Nogueira, Paulo Fernando Lima Souza, Rubens Philippe de Arruda Amorim Oliveira.


Tous les articles peuvent être téléchargé gratuitement sur le site:
http://www.periodicos.ufrn.br/interlegere/issue/view/415


Pour ceux qui le souhaitent, une version française de mon article est disponible dans la revue « Pratiques de Formation/Analyse » accessible avec les liens suivants:

Galvani P. 2014. « La dimension spirituelle de la formation existentielle » dans Pratiques de formation\Analyses n° 64-65 : Pratiques spirituelles, autoformation et interculturalité, Université Paris 8 pp. 61-78.

https://dl.dropboxusercontent.com/u/5272054/Galvani%20pdf/Autoformation/Galvani%20La%20dimension%20spirituelle%20de%20la%20formation%20existentielle%2061-78%20PFA.pdf


revue complète

Galvani P., Moisan A. (2014) « Pratiques spirituelles autoformation et interculturalité », Revue Pratiques de formation\Analyses n°64-65, Revue Internationale en Sciences de l’Éducation Paris : Université de Paris 8.

https://dl.dropboxusercontent.com/u/5272054/Galvani%20pdf/Autoformation/PFA%2064-65%20Pratiques%20spirituelles%20autoformation%20et%20interculturalité.pdf


Bonne lecture …

Pascal Galvani

Retour sur le symposium 2016 du GRAF

Voir l’annonce  du symposium: http://lllearning.free-h.net/GRAF/?p=1992

Vous trouverez ci-joint le compte-rendu de ce séminaire innovant, créateur, de haute intensité “autoformatrice”.

Retenez la date du symposium 2017 du GRAF :

Weekend de la Pentecôte
du Vendredi 1 er Juin au Lundi 4 Juin 2017
à  Pors Scarf, Plougrescant (Côtes d’Armor).
Thème : le corps…


2016 : Le deuxième symposium du Graf

Du Vendredi soir 13 Mai 2016 au Lundi 19 midi
à PLOUGRESCANT (Côtes d’Armor)

Comme l’an dernier, le symposium des membres du Graf aura lieu pendant le week-­end de la Pentecôte. C’est une occasion unique pour :

  • échanger nos productions individuelles et collectives dans le champ de l’autoformation ;
  • faire le bilan des activités menées au cours de l’année et dresser des perspectives de travail ;
  • conduire une réflexion collective sur le développement du champ de l’autoformation, dans ses différentes dimensions.

Le premier symposium a inauguré un mode de travail : l’écoute dialogique de chacun des participants. Un thème commun est également proposé, pour compléter les contributions individuelles. L’an dernier, année d’institutionnalisation de ce rite « pentecostal », une question était posée : “Où en est l’autoformation ? Où en est le Graf ?”

Pour ce deuxième symposium, le thème proposé est le suivant :

Les “savoirs spirituels” (cf. M. Foucault) :
Comment les caractériser ? Comment s’apprennent-­ils ? Comment se transmettent-­ils ?

Étant donné la richesse de ces échanges, il a proposé que l’ensemble des échanges soit enregistré pour en constituer une « Somme du Symposium », en précisant l’année de sa tenue. Ainsi, se constituera, au fil des années, une trace et une compilation de l’aventure de l’autoformation.

Nous aurons également l’occasion de prévoir nos contributions au 9ème colloque sur l’autoformation à Angers, du 26-­‐28 octobre 2016, sur le thème : “Apprendre ensemble dans la société de l’accélération. Questions pour l’éducation, le travail et la santé ».

De plus, nous aurons le plaisir de passer la soirée du Samedi 14 avec Bernard BESRET (https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Besret).

Contact: André MOISAN

Remarque

En tapant le mot « spirituel » dans la case de recherche, en haut à droite de la page, vous obtiendrez 11 occurrences.

Honoré B., Une histoire de l’IFEPP 1964 – 2000

AUTOBIOGRAPHIE INSTITUTIONNELLE
ET EXPÉRIENTIELLE
D’UNE PENSÉE DE LA FORMATION

Préface de Christophe Niewiadowski
Collection : Histoire de vie & formation
L’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp
ISBN : 978-2-343-08462-6 • mars 2016 • 296 pages

Dans cet ouvrage, Bernard Honoré revient sur l’histoire de son expérience en formation dans diverses institutions sociales, éducatives et de santé, en particulier dans le cadre de l’Institut de formation et d’études psychosociologiques et pédagogiques (IFEPP) qu’il a fondé et qu’il a dirigé pendant près de quarante ans. Il présente la succession de ses diverses expériences et les concepts qu’il a créés pour donner un sens à la formation, en les rapprochant des institutions avec lesquelles il était en relation dans l’exercice de ses activités : l’École des parents, l’Éducation Nationale, les services sociaux, les établissements hospitaliers.
Ce livre est présenté comme une contribution à l’approche de l’historialité institutionnelle d’une expérience et d’une pensée de la formation. Il est dans la ligne des recherches sur l’autoformation, dont Gaston Pineau disait, dès 1980, qu’elle est appropriation de son pouvoir de formation que l’autobiographie permet d’explorer.
L’auteur : Bernard HONORÉ, psychiatre et philosophe, est l’auteur de nombreux ouvrages sur la formation, le soin et la santé. Il a dirigé durant près de quarante ans l’Institut de formation et d’études psychosociologiques et pédagogiques (IFEPP)

Table des matières

Préface par Christophe Niewiadomski

Présentation

Chapitre 1. Période précédant la création de l’IFEPP

  1. Mes premiers pas institutionnels
  2. Premières expériences d’animation
  3. Premières notions pour comprendre la formation

Chapitre 2. L’IFEPP sous les auspices de l’Éducation nationale et des organismes sociaux

  1. La fondation de l’Institut de formation en psychopédagogie familiale et sociale
  2. Nouveaux champs d’expérience
  3. De nouveaux concepts

Chapitre 3. L’IFEPP après l’application de la loi de 1971

  1. Des transformations découlant de la législation
  2. Des changements dans les conditions de l’expérience formative
  3. Des notions pour la compréhension du sens de la formation

Chapitre 4. Le tournant vers le secteur de la santé

  1. Les modes d’intervention dans les hôpitaux
  2. L’expérience de l’intervention en institution
  3. Une conception de la formation reliée au soin

Chapitre 5. Mes dernières années à l’IFEPP

  1. Une nouvelle période critique
  2. L’expérience de la perte des synergies
  3. La reliance spirituelle comme dimension de la formation dans la perspective culturelle et historique

Épilogue